Villes
Silistra
Bulgaria


Situation : Silistra est située au Nord-Est de la Bulgarie, à 442 km de Sofia. Cette ville pittoresque se trouve sur la rive droite du Danube, à l'endroit où le fleuve entre dans le territoire de la Roumanie et où commence la frontière terrestre entre les deux pays. Grâce à sa situation géographique Silistra peut se vanter d'un bel environnement naturel et d'une histoire millénaire.

Population: La ville compte 42 153 habitants occupés pour la plupart dans l'agriculture, l'industrie légère et le tourisme. Plusieurs hôtels et restaurants traditionnels accueillent les touristes. La frontière ouverte avec la Roumanie depuis l'adhésion des deux pays à l'Union Européenne favorise le développement du commerce et du tourisme.

Histoire : Silistra est une ville bulgare des plus anciennes, son histoire remonte au IIe millénaire avant J.-C. La ville est fondée sous le nom de Durostorum comme une forteresse romaine construite sur l'emplacement d'une ancienne cité thrace. Le site devient rapidement centre administratif de la province de Basse Mésie, un important poste militaire contre les invasions barbares. Pendant cette période, la ville connaît un essor considérable: on y construit des fortifications, des conduites d'eau et d'égouts, un réseau routier considérable, des villas, des édifices publics et privés, des thermes, des fours et des installations d'inhumation qui peuvent être observés aujourd'hui encore. La ville se voit étroitement liée à l'État bulgare lors de la fondation de celui-ci et deux cents ans plus tard devient un centre religieux favorisant la propagation du christianisme. À l'époque du Moyen Âge, la ville est connue sous le nom bulgare de Drastar. La conquête du territoire bulgare par les troupes ottomanes n'arrête par le développement de la cité. Par sa position stratégique sur la rive du Danube, Silistra évolue comme un centre de commerce et de construction navale. Actuellement, c'est une ville bulgare d'importance moyenne, centre touristique et commercial accueillant.

Curiosités :

  • Le Musée historique de Silistra comprend une riche collection d'objets de l'époque préhistorique, antique et médiévale. Parmi les pièces du musée les plus précieuses, il convient de noter la collection numismatique remarquable ainsi que les trésors dépoques différentes - du IVe siècle avant J.-C. jusqu'au XVe siècle. Dans la cour du musée est aménagé un lapidarium.

Alentours :

  • Lensemble cultuel rupestre thrace - les premiers habitants de la région de Silistra, les Thraces, ont laissé un imposant ensemble cultuel rupestre bien préservé qui se situe à quelques 10 km de la ville. Lensemble comprend 4 sanctuaires rupestres, des autels, des paliers de culte. Le plus impressionnant parmi les quatre, cest Badjaliata le sanctuaire central façonné dans une grande cavité naturelle accessible par une galerie souterraine taillée dans la roche.

  • Le Tombeau de Silistra daté de la fin du IVe siècle avant J.-C. est lun des monuments les plus importants dans la région de Silistra. Cest un monument remarquable de la période de la Basse Antiquité, l'un des plus beaux du point de vue architectural et artistique.

  • Medjidi tabiya est une forteresse impressionnante, édifiée sur une colline au Sud de Silistra qui fait partie intégrante du système de fortification ottomane établi en 1841-1853. Le site, de forme hexagonale, est d'une hauteur qui atteint parfois les 8 m et fait partie des 100 sites touristiques les plus importants de Bulgarie. En 1847 la forteresse est inspectée par le sultan Abdul Medjid et prend en son honneur le nom de Medjidi tabiya.

  • La réserve mondiale de la biosphère de Srébarna se trouve à 17 km de Silistra, à 2 km au Sud de l'embouchure du Danube. C'est l'un des sites écologiques et naturels protégés de Bulgarie uniques en leur genre. La réserve comprend le lac de Srébarna et les territoires adjacents et s'étend sur plus de 600 ha. En 1965 elle est reconnue comme une importante zone humide sur Via Pontica, le principal trajet migratoire des oiseaux entre l'Europe et l'Afrique. Depuis 1983 la réserve de Srébarna est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Son statut découle surtout de la diversité de ses espèces végétales et animales et de la nidification de représentants rares et précieux du fonds génétique national et mondial. À proximité de la réserve est aménagé un musée d'histoire naturelle dans lequel sont exposées des collections de toutes les espèces animales qui vivent dans cet habitat. La randonnée peut continuer jusqu'au sentier écologique et les paliers d'observation à partir desquels les visiteurs peuvent admirer les habitants de la réserve, la grande vedette du lieu étant le pélican frisé.