Villes
Stara Zagora
Bulgaria


Situation: Stara Zagora est située au Sud de la Bulgarie, au pied des versants Sud-Est de la montagne Sarnena sredna gora et dans la partie Nord de la Plaine Thrace. La ville se trouve en plein centre du pays, à 232 km à l'Est de Sofia, à 176 km a l Ouest de Burgas et 186 km au Sud de Pleven.

Population: Stara Zagora est une ville de 144 000 habitants.

Histoire: Stara Zagora est connue comme la ville des poètes, des tilleuls et des rues droites. La ville est fière dune histoire de plus de 8 000 ans. La situation géographique et le doux climat ont favorisé l'établissement d habitations préhistoriques à cet endroit aux temps les plus éloignés. Sur l'emplacement de la ville actuelle ont été découverts plus de 100 tumulas datés entre le VIe et le IIIe millénaire avant J.-C. Ici se trouve le plus grand site préhistorique en Bulgarie, nommé Bereketska moguila (le tumulus de Bereket). Les sites néolithiques de Stara Zagora sont très bien conservés et présentent les trouvailles néolithiques les plus riches en Europe. Ici ont été mises au jour les gisements minéraux de cuivre les plus anciennes en Europe. Les différents noms de la cité - Beroe, Augusta Trajana, Vereia, Irinopolis et Eskizağra témoignent de l'histoire pluriséculaire de la ville, qui fut successivement intégrée au sein de l'Empire romain, de Byzance et de l'Empire ottoman. À l'époque de lÉveil national bulgare la population de Stara Zagora prend part active aux luttes de libération nationale. Lors de la guerre entre la Russie et la Turquie la ville est incendiée en 1878. Après la Libération, elle est reconstruite sur un nouveau plan d'après un système orthogonal qui en fait la ville avec les rues les plus longes et les plus droites en Bulgarie. Stara Zagora pourrait aussi être la ville de la bière puisque cest ici quest brassée la fameuse Zagorka.

Curiosités:

  • Le Musée régional d`histoire abrite plus de 100 000 objets de différentes époques. La plupart des collections ont une valeur exceptionnelle: la collection préhistorique, ethnographique, numismatique, celles du verre et du bronze antique, de chars thraces, etc.

  • Habitations néolithiques. Le musée des Habitations néolithiques présente deux habitations de l'époque néolithique (l'âge de la pierre) avec leur mobilier complet - des fours à pain, des meules à broyer le grain, de la poterie, de la joaillerie, etc. Les habitations datent du VIe millénaire avant J.-C. Tous les trouvailles sont préservées et conservées dans la position exacte dans laquelle elles ont été découvertes (in situ) et un musée spécial est construit au-dessus.

  • L'ensemble du Forum antique. L'ensemble comprend les vestiges d'une place avec un auditoire amphithéâtral, des thermes et des fragments de fortifications - un témoignage impressionnant de l'ancienne cité romaine d'Augusta Traïana.

  • Les mosaïques d'un édifice public de la Basse Antiquité (IVe - VIe siècles). situées dans un salon du Palais des postes. Il sagit dun grand bâtiment à péristyle qui se trouvait dans la partie Sud-Est d'Augusta Traïana, tout près des remparts de la forteresse. Le sol est revêtu de mosaïque multicolore - une composition artistique allégorique représentant les quatre saisons de lannée et le cycle éternel de la vie.

  • L'ensemble commémoratif Les défenseurs de Stara Zagora 1877. C'est un monument haut de 50 m. sur la colline historique dite Tchadar moguila érigé en 1977 en l'honneur du 100e anniversaire des combats sanglants pendant la guerre russo-turque dite la guerre de Libération, lorsque les volontaires bulgares et le drapeau de Samara (drapeau sacré pour le peuple bulgare) reçoivent leur baptême du feu.

  • Le parc yazmoto. Une grande richesse de la ville cest la verdure abondante des rues, les parcs boisés, les jardins et les espaces verts. Les habitants de Stara Zagora ont un lieu privilégié de repos, de promenade et de loisirs en plein air - c'est le parc yazmoto, dont le nom signifie source minérale curative. Cest un véritable jardin botanique aux différents types darbres de tous les coins du monde. D'après la légende, c'est à lemplacement du parc actuel que le knyaz Boris I aurait été baptisé, ce qui marqua le début de la conversion de la Bulgarie au christianisme.